Qui est Marie Bergmann

Mon nom, c’est Marie.

Je suis arrivée en ce monde dans le courant de l’année 1966.

Si vous êtes ici, c’est que mon histoire vous interpellera, très certainement, mon histoire étant sans doute un peu la vôtre.

Me livrer à vous me semble être une montagne immense à franchir, mais je sais que c’est important pour la meilleure des compréhensions de ce que je suis.

Je suis donc née dans la douceur du printemps de l’année 1966.
Très vite, ma vie a pris une certaine direction, me mettant face aux réalités de l’existence terrienne.     

Dès l’âge de 2 ans et, ce, jusqu’à mes 15 ans, j’ai subi divers abus sexuels et différentes maltraitances, ce qui m’a conduite vers différentes tentatives de suicide, n’étant autre que des appels au secours.

Mise de côté, je me sentais parfaitement incapable de me lier d’amitié.

Comment aurais-je bien pu, avec ce que je vivais ? c’était mon secret… car je me sentais responsable.

J’étais dans la plus grande des solitudes et la totale incompréhension du sens de la vie, celle-ci me paraissant si sombre.

Quand verrais-je une lueur d’espoir ?

À 23 ans, ma claire-audience (j’entends les voix des guides et des anges depuis mon âge le plus tendre) m’a valu une hospitalisation en psychiatrie, un enfermement total, coupée du monde durant de trop longs mois.

La vie s’est adoucie par la suite.

Mariage, naissance de mes enfants, la vie semblait plus douce, elle prenait enfin un cours beaucoup plus « conforme ». J’avais mis de côté qui j’étais, avec tout ce que cela comportait, laissant de côté mes trop lourds « bagages ».

C’est alors qu’âgée de 31 ans, c’est un accident de la route qui vint bouleverser ma nouvelle vie établie.

Cet accident fut sans doute un nouveau suicide, mais inconscient cette fois-ci. C’est vrai, qui étais-je donc ?

Suite à cet accident, j’ai connu diverses complications médicales, une paralysie qui m’a conduite vers une chaise roulante quelques années, des traitements médicamenteux qui ont détruit mon corps, mon organisme, ma féminité, et à mesure du temps, l’ensemble de mes facultés. 

À l’aube de mes 35 ans, le diagnostic médical était plutôt pessimiste…. Les médecins ne me donnant plus qu’un mois à survivre, voire deux tout au plus.

C’est alors que je me suis endormie…

Doucement l’âme d’Isabelle, cette femme que j’étais alors, est partie sur la pointe des pieds, quittant ce corps. Isabelle, femme blonde aux yeux bleus, avec ses peines, sa douleur, quitta ce monde qui l’avait accueillie 35 ans plus tôt.

Mais un événement inouï survint, une autre âme, très différente, l’âme d’une femme brune au prénom évocateur de Marie pris cette place libre, au sein de ce corps en chantier, meurtri, anéanti. La seule chose qui subsistait du corps d’Isabelle fut mes yeux bleus.

Cet événement, ce phénomène encore peu connu est un « Walk-In ».

C’est à partir de cette renaissance que j’ai commencé à vivre ! J’ai coutume de dire qu’il s’agit là de ma véritable naissance.

Malgré cela, une nouvelle difficulté survint.

Je ne reconnaissais ni mes enfants, ni mon mari, encore moins ma famille, mes amis, mon entourage.

Mes enfants m’étaient devenus étrangers.
Plus de lien avec quoi ce soit. Oubliés maison, passé, travail. Plus rien à mon esprit.

J’étais plongée dans une incompréhension radicale, plus rien ne m’était connu ou familier.

Ma mémoire avait été totalement effacée. J’étais amnésique.

Une année dans le flou et dans un brouillard opaque.

Il m’aura fallu un an pour juste prendre conscience que je les avais tout bonnement oubliés.  

Après avoir tenté de reprendre cette vie passée, j’ai quitté mon mari lui laissant nos enfants.
Il était vital pour moi de partir. Cette vie qui ne m’appartenait en rien m’étouffait, je suffoquais

Je devais partir à la quête de moi-même.

Un flot d’émotions douloureuses parsemaient alors ma vie. Ces douleurs de vivre devinrent beaucoup trop vives, insupportables.

Mon corps ainsi que mon esprit s’exprimaient de pair dans un repli extrême, occasionnant une grande timidité et une fuite perpétuelle de l’autre.

J’ai alors dû panser ces blessures si violentes, ces résurgences du passé, retrouver une confiance et un amour de mon être intérieur, de mon Moi.

Il me fallait absolument retrouver ma place. Me trouver !
Je suis descendue au plus profond de mon être, trouver mon essence, décortiquant les différentes émotions remontant inexorablement à la surface.

Je me devais avant tout d’identifier l’ensemble de ces blessures qui me plongeaient dans cet état émotionnel insoutenable.
Et puis, à force d’introspections, j’ai pu, enfin, déterminer une liste :

  • L’abandon et le rejet
  • Le dégoût et la honte
  • L’injustice et la colère
  • La confusion et la tristesse

Le travail pouvait commencer

Le chemin de ma guérison est donc passé par différentes étapes, dont celui d’un nettoyage nécessaire des différentes mémoires inscrites dans mon ADN, des différents blocages karmiques, ainsi que de mes liens transgénérationnels.

Je me devais de me débarrasser de ces empreintes, ces cicatrises si tenaces.

Au fil du temps, de voyages, de rencontres formidables, je me suis reconstruite.

J’ai pu, alors, réapprendre à connaître et à aimer mes 4 enfants.
Une expérience incroyable.
L’amour maternel est naturel, il naît en mettant au monde ses enfants.
Ayant perdu cela, j’ai dû faire l’apprentissage de cet amour en toute conscience. Une des plus belles expériences de ma vie.

Suite à mon transfert d’âme, ce fameux « Walk-in », mon chakra couronne (coronal) est resté grand ouvert.

Je canalisais, alors, en permanence, mes différents sens en furent décuplés.
Le souvenir que je garde de l’accueil de ces nouvelles perceptions est une « Normalité », la mienne.

Aucune peur, chez moi, ne surgit de ces phénomènes. D’ailleurs, j’imaginais que tout le monde était doté de ces facultés. La normalité….

Après cette chute soudaine des murailles qui m’emprisonnait, c’est mon monde que j’ai bâti. Ma vie, je la maitrisais enfin, et peu importe les jugements et les qu’en dira-t-on. J’étais moi, j’étais Marie, en pleine conscience.

La communication totale avec mes guides et les êtres de lumière était devenue courante et fluide.

La connexion était complète.

Suivant l’évolution de mon taux vibratoire et l’enseignement que je recevais, je pouvais observer mes guides interchanger.

Mon cœur s’ouvrait, chaque jour un peu plus. Une amie, qui n’est autre que mon âme jumelle, elle-même thérapeute, m’a énormément aidée et apportée au cours de ce cheminement. J’avais une confiance aveugle en elle, et je me laissais guider par ses propres expériences, et toutes ses connaissances.

Puis, ce fut pour moi, le temps de la mise en pratique de ces enseignements.
Le temps était enfin venu.

À quoi d’autre ce parcours aurait-il pu me servir ?

Ce cursus de vie si atypique, en tant que Marie, m’a menée vers quelques formations qui m’ont été soufflées par mes guides :

  • Deux années de psychologie Transpersonnelle à l’IPHT (Institut de Psychologie Humaniste et Transpersonnelle) à Nantes en 2003
  • Praticienne en hypnose et PNL, formée en 2004 par Olivier Lockert à l’IFHE
    (Institut Français d’Hypnose Humaniste et Ericksonienne)
  • Maître Reiki Shamballa depuis juillet 2017, formée par Martine Mezaelle.

À présent vous connaissez les lignes principales de ma vie, et il me semblait juste de me dévoiler pour mieux vous tendre la main.

Aujourd’hui, je peux témoigner de la nécessité de toutes ces épreuves, de tous ces bouleversements, qui ont jalonnés mon parcours.

Il me restait alors, un point à éclaircir. Je devais accepter et pardonner.

Le pardon fut la dernière étape de ma guérison.

Le pardon n’est ni l’oubli des actes malfaisants, ni l’oubli du passé. Ce passé, si douloureux soit-il, m’a modelée, petit à petit, et me permet de me présenter à vous telle que je suis.

Ce pardon n’est autre que le lâcher prise et la paix intérieure.

Ce chemin si chaotique, mon histoire, m’a conduite vers le bonheur, vers l’ode à la vie !

Un hymne a la Joie de vivre, à la Gratitude, à l’Espoir, à la Fierté, à la Confiance, à la Sérénité…

Et, surtout, à l’Amour infini que je ressens si fort en mon cœur !

Ce parcours m’a menée vers une évidence simple, un besoin fondamental d’aider le plus grand nombre d’entre vous qui sont également en quête de ce même BONHEUR DE VIVRE !

Marie Bergmann

Pour vous libérer de vos blocages

Réservez votre premier échange offert de 20mn

je vous offre un échange de 20mn (gratuit et sans engagement), par téléphone, qui vous permettra d’exprimer votre demande, vos problématiques et vos questions, et ainsi vous proposer un suivi personnalisé dans le respect de vos valeurs.